Warda

90 minutes
Warda
@Alessia Contu

« Y’a des objets qu’on peut pas posséder, c’est eux qui nous possèdent »

Perdu dans les rues de Londres, Jasmin, jeune loup de la finance débarqué de Montréal, rencontre Hadi, un jeune homme qui cherche à lui vendre un tapis précieux aux motifs fascinants. Ce qui pourrait être une banale transaction se transforme en une véritable énigme quand le vendeur demande à Jasmin le mot de passe qui conclura le deal.

Warda nous transporte comme dans les légendes de tapis volants de Londres à Anvers, en passant par Paris, Bagdad et Québec. Sur sa route, Jasmin croisera, outre le mystérieux vendeur de tapis, sa tante Colombe, femme d’ambassadeur, hébergeant Lily, une jeune Canadienne venue à Paris pour étudier l’oeuvre de Foucault, Anneleen, une écrivaine flamande vivant recluse à Anvers et même le fantôme de sa propre mère, Rose.

D’escale en escale, les questions surgissent : Qui est Warda ? Quel est son lien avec le tapis et le mystérieux Hadi ? Et surtout, comment son existence et celle de Jasmin se retrouvent-elles inextricablement liées ? Warda est un conte à clé, une quête initiatique, un voyage dans l’espace et le temps.

Warda, vue par les médias → Lisez la revue de presse

Crédits

Mis en scène par Michael Delaunoy
Assistance à la mise en scène Lénaïc Brulé
Scénographie et costumes Gabriel Tsampalieros
Lumières Laurent Kaye
Création sonore Éric Ronsse
Maquillages et coiffure Serge Bellot, Sylvie Rolland-Provost
Coach pour les accents François Grisé
Direction de production Marjorie Bélanger
Direction technique Slim Dakhlaoui
Régie Slim Dakhlaoui et Marjorie Bélanger
Collaborateurs Leilah Dufour, Cybèle Perruques Inc.
Assistante décor et accessoires Claudine Perron
Confection de costumes Hélène Honhon
Construction du décor Atelier Morel Leroux

En coproduction avec le Rideau de Bruxelles.

Avec le soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des arts du Canada, du Ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec et de Wallonie-Bruxelles International.

Vidéo

Dans la presse

MARIO CLOUTIER, La Presse - 23-01-18

Coup de cœur - Warda, véritable bijou

La plus récente pièce de Sébastien Harrisson, Warda, est un petit bijou. Fable contemporaine qui oppose la raison de la haute finance à la force de l’imaginaire, Wardanous invite à faire un voyage sur les ailes d’un tapis magique. Mise en scène soignée, belle scénographie, interprétation savoureuse dans un texte flirtant avec le fantastique. Inspiré par Michel Foucault, Sébastien Harrisson nous démontre que le plus beau dans l’esprit humain ne peut se vendre ni s’acheter.”

Lire l'article
CATHERINE, Red Lips Talk - 24.01.18

«Warda» et la question de l’identité

“ L’interprétation colorée aux saveurs des différents accents et au travers de nombreuses langues est sensationnelle! [...] cette pièce a restauré mon amour pour le théâtre. Merci! ”

Lire l'article
YANIK COMEAU, ZoneCulture - 22.01.18

Théâtre: «Warda» de Sébastien Harrisson: En direct de l’univers de…

“ Warda ne déçoit pas. Bien au contraire. Avec cette pièce, Sébastien Harrisson,[...], confirme sa place et sa voix dans la dramaturgie québécoise, voire mondiale. Un texte qui fait du bien.”

Lire l'article
OLIVIER DUMAS, Mon Théâtre - 22.01.18

Warda

“ Par ses thèmes et ses personnages, la pièce de Sébastien Harrisson se rapproche des œuvres scéniques de Robert Lepage (notamment Le Projet Andersen ou Le Dragon bleu) bien que l’écriture et la progression dramatique soient plus fortes ici.”

Lire l'article
PIERRE GUGENHEIM, Le Délit - 23.01.18

Le Théâtre Prospero vous propose la Mille-deuxième Nuit.

“ Traitant avec un même humour ravageur les poncifs de Foucault, les tragédies familiales ou le terrorisme [...] «Warda» ne laisse pas de répit à ses spectateurs. [...] La création originale de Harrisson et Delaunoy ne se représente qu’une petite vingtaine de soirs au Prospero, on vous la recommande. À priori, c’est le meilleur rapport qualité-prix pour un vol Montréal-Bagdad.”

Lire l'article
MARIE LABRECQUE, Le Devoir - 22.01.18

«Warda» — Tapisserie identitaire

“ Mise en scène avec simplicité et précision par le Belge Michael Delaunoy, la coproduction évite en gros les écueils parfois associés à ces spectacles hybrides, comme une distribution à plusieurs vitesses. La sienne — qui a nourri dès le départ la création — est solide.”

Lire l'article
TAN BÉLANGER, ARP.Média - 20.01.18

Warda, La quête du désir ou le désir de la quête

“ Warda c’est surtout un beau jeu d’acteurs qui rivalisent de talent, où chaque comédien s’exprime dans sa langue d’origine, ce qui donne lieu à des échanges fort cocasses. [...] Warda, c’est l’ouverture sur le monde à la fois sous sa forme la plus simple et aussi la plus grandiose.”

Lire l'article
PIERRE-ALEXANDRE BUISSON, Bible urbaine - 24.01.18

«Warda» de Sébastien Harrisson au Théâtre Prospero Philosophie dans le boudoir

“ Sébastien Harrisson, qui est depuis 2013 le directeur artistique de la compagnie montréalaise, signe ici un texte à clé aux sinuosités érudites, aux dialogues limpides et souvent cocasses, instaurant immédiatement chez le spectateur une bonne humeur qui ne diminuera guère à mesure que les surprises se succèdent.”

Lire l'article
ÉLIE CASTIEL, Séquences - La revue de Cinéma - 21.01.18

Le nom de la rose

“ Warda est aussi une pièce sur l’intelligence [...]. C’est la nette revendication que Delaunoy, par l’entremise de Harrison, lance aux spectateurs dans une pièce minimaliste, magnifiquement chorégraphiée et prise d’assaut par une troupe de comédiens amoureux de leur engagement.”

Lire l'article
CAROLANE DESMARTEAUX, Pieuvre.ca - 18.01.18

L’art du nouage

“ Ce conte moderne est habilement tissé, brillamment écrit, de manière à ce que la structure de la pièce et ses ancrages nous ramènent au tapis persan, élément déclencheur de Warda. Tapis dont le vendeur (Salim Talbi) dit, en le comparant à un jardin, qu’on peut s’y promener, qu’on peut s’y perdre. C’est l’effet de la pièce elle-même, et c’est admirable!”

Lire l'article
VALÉRIE GARRIGUE, Dario Bivona Blog - 17.01.18

Qui est Warda?

“ le principal atout de l'interprétation de ce texte est l'accent ou plutôt les accents: anglophone, québécois, français et belge. Quel plaisir… Un pur enchantement! Grande performance de Mieke Verdin, car, même si je ne parle pas un traite mot de néerlandais, je comprenais ce qu'elle voulait dire juste avec son jeu. Rien qu'à se laisser bercer par les sonorités, nous avons l'impression de voyager.”

Lire l'article
CHRISTIAN SAINT-PIERRE, Jeu, revue de théâtre - 21.01.18

Warda : Examiner les motifs

“ Sébastien Harrisson renoue avec ses matériaux de prédilection, relie adroitement les désirs et les idées, l’art et la société, le passé et le présent.”

Lire l'article
ALAIN CLAVET, Boom liberté - 18.01.18

Warda au Théâtre Prospero

“ Warda une exploration des identités et de la porosité des frontières culturelles, géographiques et sexuelles. Une réflexion sur notre époque, libre et complexe, avec un clin d’oeil à Michel Foucault. À voir et à vivre.”

Lire l'article
ANDREEA NENU, Mazrou - 01.18

Warda - Du songe à la réalité

“ Warda nous amène vers l’inconnu, vers une quête initiatique et vers des espaces qui hébergent l’imaginaire en nous interrogeant sur les possibilités qui s’offrent à nous.”

Lire l'article

Plus de ressources sur notre espace sécurisé

Espace PRO